5 astuces aux femmes enceintes pour faciliter le voyage en avion

Publié le 27 mai 2022

5 astuces aux femmes enceinte pour faciliter le voyage en avion

Voyager en avion est possible lorsqu'on est enceinte, mais la future maman doit se plier à certaines conditions :

➡️ Être en bonne santé avec une grossesse qui n'est pas compliquée.

➡️ Obtenir auprès de son médecin traitant un document vous autorisant à prendre l’avion. Certaines compagnies aériennes peuvent réclamer ce document. Le médecin peut également renseigner sur les différents vaccins, obligatoires pour certaines destinations.

Vous n’avez aucune raison de paniquer, car le portique de sécurité ne représente aucun danger. Pour vous envoler en toute sérénité et dans un confort total, découvrez vite ces 5 astuces et conseils à suivre !

 

 

1. Consommer des aliments facilement digestibles

Consommer des aliments facilement digestibles

Il est conseillé de prendre certaines précautions pour voyager dans les meilleures conditions quand on est enceinte. Comme votre système immunitaire est plus fragile, vous êtes plus vulnérable aux éventuels problèmes d'intoxication ou aux soucis digestifs.

La veille de votre départ, le contenu de votre assiette doit être léger. Pour cela, évitez les aliments qui se digèrent mal (plats trop gras ou épicés, légumes secs…). Faites également attention aux aliments trop frits ou aux légumes susceptibles de vous ballonner tels que le chou.

Pendant le vol, une alimentation saine et légère est aussi de mise. Celle-ci est constituée de denrées faciles à digérer comme une salade, des fruits ou de la viande blanche. Limitez les sauces et fromages disponibles sur les plateaux-repas.

L'utilité de manger léger est que les gaz contenus dans l'appareil digestif se gonflent en hauteur. Vous pourriez alors être sujette à des troubles digestifs. Les spasmes et l'aérophagie en sont de bons exemples. Veillez aussi à ne pas prendre des produits laitiers ni des jus de fruit non pasteurisés.

 

2. Placer la ceinture de sécurité sous l’abdomen

Placer la ceinture de sécurité sous l’abdomen

Au décollage comme à l'atterrissage et à chaque fois que l'hôtesse vous le demandera, vous devez fixer votre ceinture de sécurité comme les autres passagers. Bien qu'elle soit inconfortable, elle vous protège le temps de votre trajet.

Rassurez-vous, le bébé qui baigne dans sa piscine naturelle, le liquide amniotique, n'y trouvera pas d'inconvénients, vu que la ceinture ne le gêne pas. Les différences de pression ne sont ressenties que par les cavités gazeuses (sinus ou oreilles). Elles sont sans incidence sur les cavités remplies de liquide.

Pour éviter d'être trop comprimée, attachez votre ceinture de sécurité sous l'abdomen, au niveau du pubis. Elle est indispensable en cas de turbulences. Elle doit être correctement installée :

➡️ La première lanière de la ceinture de sécurité se place au-dessus de votre ventre et la seconde en dessous.

➡️ La ceinture doit être toujours tendue.

➡️ Elle doit laisser libre vos mains et vos bras si jamais vous êtes confrontée à de turbulences, étant donné que votre ventre prend assez de place.

Pour améliorer votre confort en avion, glissez un petit coussin entre votre sangle et votre ventre. À quelques minutes du décollage, inclinez légèrement votre siège.

 

3. Choisir un siège côté couloir avec de l’espace

Choisir un siège côté couloir avec de l’espace

L'un des problèmes les plus fréquents rencontrés par les femmes enceintes en avion est le risque de thrombose veineuse ou la formation de caillots sanguins dans les veines. Elle est due par une trop longue position assise. Le manque de mouvement génère donc un enflement des chevilles, des pieds ainsi que des douleurs dans la jambe.

Bien que vous soyez tentée par admirer le paysage depuis le hublot de votre siège, choisir un siège côté couloir est plus pratique. Ainsi, vous aurez la possibilité de vous lever autant de fois que vous le souhaitez pour aller aux toilettes. De cette manière, vous pouvez vous déplacer toutes les heures dans l'avion en vous étirant à chaque fois.

À défaut de siège dans le couloir, un siège à proximité des issues de secours est aussi un bon plan. Vous disposerez de place pour pouvoir étendre vos jambes. Vous vous épargnerez les courbes, la thrombose et les courbatures. Puis votre circulation sanguine se portera bien mieux. Enfin, si vous avez des antécédents de phlébite et que le vol est assez long, portez des bas de contention.

 

4. Boire de l’eau régulièrement

Boire de l’eau régulièrement

Lors d'un voyage en avion, nous profitons d'un espace chauffé et climatisé où les températures sont optimisées. Toutefois, n'avez-vous jamais ressenti cette impression de soif ou de peau sèche après l'atterrissage ? Les climatisations et les espaces surchauffés ont tendance à nous piquer les yeux et s'attaquent aux muqueuses et nous privent de l'humidité nécessaire dont nous avons besoin. Une déshydratation est imminente, elle entraîne avec elle une sensation de fatigue.

Pour y faire face, il vous faut boire de l'eau fréquemment. En tant que future maman, vous devez vous hydrater régulièrement, car la sècheresse de l'atmosphère dans l'avion entraîne les risques d'infection urinaire. Troquez les boissons gazeuses et les caféines aux profits d'eau plate ou de thé vert chaud. Idéalement, commencez l'hydratation 48 heures avant le voyage pour fluidifier le sang. Continuez durant le vol en comptant au minimum un demi-litre d'eau toutes les 3 heures.

 

5. Privilégier la voiture pour rejoindre l’aéroport

Je réserve mon parking à l'aéroport !

Avant d'embarquer dans l'avion, il est important de choisir un moyen de transport limitant les longs déplacements à pied et la fatigue pour rejoindre l'aéroport. Pour cela, rien ne vaut votre propre véhicule, puisqu'il allie confort, efficacité et économie. Et avec un service de voiturier avec parking comme Blue Valet, votre véhicule est stationné dans un parking sécurisé à proximité de l’aéroport.

Dès votre arrivée, devant le dépose-minute de votre hall de départ, un voiturier vous y attendra et placera vos bagages dans un chariot pour vous décharger. Votre voiture sera ensuite conduite dans un parking sécurisé après être passée par un rapide état des lieuxÉvidemment, votre voyage en avion est conditionné par votre mois de grossesse. Le premier trimestre n'est pas du tout conseillé à cause de la fatigue et des nausées. Le deuxième trimestre de grossesse est idéal, vu qu'il est beaucoup moins éreintant et pénible. Au-delà du huitième mois, il vous est fortement déconseillé de prendre l'avion.

 

Lire aussi | Comment limiter les risques de perte de bagages en avion ?

Lire aussi | Voyager enceinte : réponses à toutes les questions que vous vous posez !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies 🍪 ou autres traceurs nécessaires pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et pour réaliser des statistiques de visites.En savoir plus