Blog et médias

< Retour au blog

Voyager enceinte : réponses à toutes les questions que vous vous posez !

Publié le 16 novembre 2018

Profiter des derniers instants avant l’arrivée de bébé, c’est la priorité ! Oui, mais on se pose généralement beaucoup de questions sur ce que l’on peut faire et ne pas faire. Prenez toutes les précautions nécessaires mais surtout écoutez-vous ! Les conseils de vos proches sont certes bienveillants mais il est primordial d’écouter son corps et de réaliser ses souhaits avant de nouvelles aventures moins lointaines et plus terre à terre.

 

Jusqu'à quand je peux partir en vacances ?

Partir en vacances, se reposer ou s’aérer n’est pas là la réelle question. De manière générale, les trajets longs ne sont pas recommandés pendant la grossesse (peu importe la date du terme). Les vibrations, une position peu confortable et parfois stressante, bref les avertissements sont nombreux et l’avis du médecin est souvent nécessaire, notamment pour un long voyage en voiture.

Le train est souvent une bonne alternative jugée plus idéale surtout sur de longues distances et il permet également de voyager au-delà de la 36ème semaine, ce qui ne sera plus possible en avion. L’avion est aussi un moyen de transport sûr et confortable mais la majorité des compagnies aériennes ne vous accepteront plus passé le 7ème mois. Prenez tout de même vos précautions, un passage chez le médecin pour obtenir un avis médical est plus sage et peut vous être demandé avant d’embarquer !

embarquement

 

Compagnies

Date limite de voyage

Certificat médical nécessaire

Aigle Azur

7 mois

non

Air Algérie

7 mois

non

Air Canada 

36SA incluse

non

Air France

Aucune restriction

recommandé

Air Transat

38SA incluse

non

Alitalia

Aucune restriction

recommandé

American Airlines 

Aucune restriction

recommandé

British Airways 

36SA incluse

non

Corsair 

7 mois révolus

non

Delta

Aucune restriction

recommandé

easyJet

35SA incluse

non

Emirates 

36SA incluse

non

Etihad Airways 

36SA incluse

non

Hop! 

Aucune restriction

recommandé

Iberia 

Aucune restriction

recommandé

KLM 

Aucune restriction

recommandé

Lufthansa 

36SA incluse

non

Qatar Airways 

35SA incluse

non

Royal Air Maroc

8 mois

non

Ryanair 

36SA incluse

non

TAP Portugal 

36SA incluse

non

Thaï Airways 

36SA incluse

non

Transavia 

36SA incluse

non

Tunisair 

8 mois

non

Turkish Airways 

35SA incluse

non

Volotea 

35SA incluse

non

Vueling Airlines

35SA incluse

non

XL Airways France

8 mois révolus

non

 

 

Faut-il un avis médical, des vaccins obligatoires ?

Oui, il est fortement recommandé de demander l’avis de votre médecin généraliste avant de partir pour des contrés lointaines. L’idéal est également de faire un bilan obstétrical afin de vérifier sa tension mais aussi l’état du col et le cœur du bébé. Vous partirez plus sereinement en sachant que tout va pour le mieux ! 

Attention aux zones endémiques où l’on retrouve le virus Zika ou encore le paludisme, pensez à vous prémunir contre les moustiques en adoptant des produits répulsifs (voir ceux qui sont autorisés) ou encore des moustiquaires. De manière générale, aucun vaccin ne vous sera prodigué pendant la grossesse, vous pouvez d’ores et déjà exclure les destinations qui nécessiteraient un tel traitement. Toutefois, si vous devez absolument vous rendre dans un pays où le vaccin de la fièvre jaune est nécessaire alors mieux vaut le faire. Aucune preuve scientifique jusqu’à présent n’a démontré un impact sur le fœtus.

 

Où partir enceinte ?  

Côté destination, vous l’aurez bien compris, il est important d’écouter ses envies mais aussi de prendre en compte différentes contraintes. Mer, montagne, zones tempérées ou plutôt tropicales que faut-il privilégier ? Chacune doit être libre de faire ce qu’elle veut mais n’oubliez pas qu’enceinte vos hormones accentuent les ressentis de votre quotidien.

Ainsi, si comme moi vous rêvez de plages et de lagons turquoises mais que vous ne supportez pas la chaleur alors oubliez les zones tropicales chaudes et lointaines. Passer ses vacances sous la climatisation n’aura rien de très distrayants.  

Si vous êtes plutôt vacances sportives, pensez que dans votre état le repos est le meilleur des remèdes pour garder votre bébé au chaud sans contractions ou autres désagréments. On oublie donc la randonnée du Mont Fuji ou l’ascension du Kilimandjaro et on garde ces activités pour l’après accouchement lorsqu’un bol d’air pur vous fera le plus grand bien (silence garanti) ! Vous l’avez déjà entendu à de (trop) nombreuses reprises mais l’activité physique est plus que nécessaire pendant la grossesse. Alors, optez pour le combiné vacances en zones tempérées avec quelques activités touristiques ou culturelles qui vous permettront de vous dépenser sereinement. Les vacances chez soi, on oublie et on part s’aérer (même pas loin) pour profiter des derniers instants à 2, en famille ou entre amis sans aucune contrainte.

 

Liste des activités contre-indiquées pendant la grossesse :

- Les sports à risques : sports collectifs, vélo, ski ou encore équitation. Une chute, même sans impact direct sur l'abdomen peut causer un décollement placentaire pouvant aboutir à une interruption de la grossesse.

- Les sports en altitude (au-delà de 2000 mètres) : alpinisme, via ferrata, canyoning ou encore randonnée en haute montagne. Plus vous monterez en altitude, moins vous aurez d'oxygène, ce qui peut provoquer un risque d'hypoxie pour le foetus et aboutir à des lésions neurologiques irréversibles. 

- La plongée avec bouteille (peu importe la profondeur) : le gaz des bouteilles de plongée peut atteindre le foetus via le placenta et avoir des conséquences neurologiques irréversibles.

 

Quels sont les conseils pour un voyage en toute sérénité ?

Lorsque l’on projette de partir en voyage enceinte, il est judicieux de suivre quelques conseils de base. Tout d’abord, choisissez la bonne période de votre grossesse. Au cours du 1er trimestre, entre les nausées et la fatigue, partir n’est peut-être pas le plus opportun. Le second trimestre est généralement idéal, les petits désagréments sont passés et vous ne vous sentirez pas encore trop lourde (doux euphémisme) pour marcher ou vous déplacer aisément. À partir du 3ème trimestre, comme évoqué ci-dessus, les contraintes sont beaucoup plus fortes : avis du médecin, restrictions des compagnies... et il vaut mieux rester proche d’un hôpital en cas de problème. 

On n’oublie pas de se renseigner sur le système de soin du pays où l’on part. En France, l’accès à un hôpital est souvent rapide, mais attention tout de même si vous êtes sur une île qui n’en possède pas. Quant à l’étranger, inutile de préciser que les standards français ne sont pas monnaie courante et que les soins peuvent être très couteux (je sais de quoi je parle). En Europe, pensez à vous munir de votre carte de sécurité sociale européenne (Comment faire sa demande ? ) et pour toute autre destination ne négligez pas les assurances (plus d’informations ci-dessous).

 D’autres points semblent plus anecdotiques mais peuvent changer la tournure du voyage, si si croyez-moi ! En avion, ou pour tout transport qui s’annonce un peu long, pensez à vous munir de chaussettes de contention (OK, ce n’est pas sexy mais c’est bien mieux que d’avoir des jambes qui ressemblent à de vulgaires poteaux). Vous pouvez vous les faire prescrire par le médecin et elles sont même remboursées intégralement par la sécurité sociale à partir du 5ème mois de grossesse (profitez-en pour vous faire une petite garde-robe J). Pour fluidifier votre circulation, pensez à boire beaucoup (d'eau bien sûr) en avion et de manière suffisante lors de vos activités. Enceinte, la recommandation est de boire plus de 2L d’eau par jour

Emportez avec vous tout ce qui peut être utile à votre confort : vêtements amples, coussin pour le dos, collations pour éviter le coup de pompe, chapeau et crème solaire pour minimiser l’apparition de tâches de grossesse...Enfin, l’outil indispensable, munissez-vous d’un téléphone portable pour chacune de vos excursions. D’une, il vous permettra de garder de jolis souvenirs dans la boîte et il peut aussi faire office de téléphone d’urgence en cas de besoin. N’oubliez jamais de consulter les n° d’urgence de chaque pays avant de partir afin de parer à toute situation inattendue (et oui, on ne prévoit jamais assez les situations délicates).

 

Les assurances rapatriement ou CB prennent-elles en charge un retour d’urgence ?

On vous dit souvent la grossesse n’est pas une maladie...et bien les assurances l’ont bien compris ! Vérifiez bien vos conditions d’annulation de séjour, de remboursement ou encore de rapatriement car très souvent les prises en charge sont exclues de nombreuses polices d’assurances. Certains organismes étendent leurs garanties aux femmes enceintes mais dans un délai allant jusqu’à la 30 ou 32ème semaine.

Passé ce stade, il sera très compliqué de vous faire indemniser de frais relatifs à votre grossesse à l’étrangerVous devrez probablement souscrire à une assistance complémentaire si vous voulez vous assurez un voyage en toute sérénitéAvant de vous décider, ce qu’il faut avant tout regarder, ce sont les volets assistance (remboursement des frais engagés en cas de sinistre prévu au contrat) et assurance (rapatriement ou vol de papiers...). Il en existe de nombreuses : Allianz, Europ Assistance, April, Axa...Si vous possédez une carte premium (MasterCard Gold, une American Express ou encore une Visa Premier), vous bénéficiez d’une assurance voyage incluse dans votre contrat à condition d’avoir réglé votre voyage avec cette carte. Cependant, la grossesse figure parmi les cas d’exclusion de prise en charge, vous ne pourrez donc pas compter sur celle-ci.

 

Petit bonus : Naissance à bord, la double nationalité ?

Il faut tout d’abord rappeler que pour toutes les raisons énoncées ci-dessus, les naissances à bord sont extrêmement rares…mais ça peut arriver et on peut alors se poser la question cruciale de la nationalité ! Qu’en est-il ?

Tout dépend évidemment des règles en vigueur dans chaque pays mais également d’où se trouve géographiquement l'avion lors de l’accouchement. Le plus souvent, c’est en fait une réalité plus terre à terre, l’enfant acquiert la nationalité de ses parents sauf dans le cas où l’enfant serait apatride (article 3 de la Convention sur la réduction des cas d’apatridie, « un enfant né à bord d’un bateau ou d’un avion aura la nationalité du pays auquel est enregistré l’appareil »). 

Dans notre pays, il ne suffit pas d’être né à bord d’un avion français pour acquérir la nationalité française, c’est bien le droit du sang qui prévaut (au moins un parent français). C’est d’ailleurs le cas dans la plupart des pays du monde. Les États-Unis quant à eux font prévaloir le droit du sol, un bébé né en vol au-dessus des États-Unis pourra donc obtenir la nationalité américaine. Cependant, un amendement a été voté précisant que si l’enfant naît au-dessus de l’océan (sur un vol américain), le bébé obtiendra la nationalité de ses parents (et non celle du sol). Quant au lieu de naissance à déclarer (dans le cas de la France), c’est la commune du lieu où l’accouchée a interrompu son voyage, donc sa destination finale.

Enfin, on entend souvent que ce type d’accouchement extraordinaire donne droit à des avantages auprès de la compagnie aérienne en question. Tout cela est en réalité très marketing et dépend des souhaits des compagnies. En gros, cela peut être l’occasion d’un bon coup de comm’ donc certains ne s’en privent pas pour raconter de belles histoires et offrir un voyage par an à vie à l’heureux élu (ex : Spirit Airline). On peut également prendre les exemples des enfants nés à bord des trains ou des métros puisque la SNCF et la RATP offrent généralement la gratuité jusqu’à la majorité de l’enfant.

En résumé, partez en vacances, prenez toutes les précautions et n’oubliez pas de vous simplifier la vie en prenant Blue Valet pour vos séjours en partance des aéroports et gares français et belges !

 

Votre voyage commence avec nous
Nouvelle réservation

Blue Valet utilise des cookies pour améliorer votre visite et vous garantir une experience personnalisée. En poursuivant la navigation sur notre site, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies
En savoir plus